Avertir le modérateur

immigration

  • ADN TA MERE ELLE HABITE RUE GAMMA

    Une association de quartier, les locaux étaient vétustes, la peinture était salement défraîchie.

    Les élèves s'installaient directement "les habitués", d'autres hésitaient à la porte,  cherchant  mon approbation du regard, les nouveaux.

    Ils portaient encore leurs vêtements de chantier, tâchés de peinture et de plâtre. Certains avaient les gilets "néons" et les gros godillots aux pieds portés dans les travaux publics.

    Tous les âges étaient représentés, quelques femmes aussi.

    Beaucoup d'entre eux assistaient aux cours pour se débrouiller dans la vie courante, apprendre à remplir les papiers administratifs de base, les chèques, déchiffrer le relevé de compte postal...

    Les visages des ouvriers étaient ravagés de fatigue, ils avaient faim et les gargouillis de leurs ventres vides ponctuaient les silences.

    J'ai souvent loué leur courage de venir, après des journées de travail aussi pénibles, d'apprendre une langue si difficile et totalement inconnue par la plupart.

    A la fin du cours, je regardais parfois les photos exhibées fièrement de leurs enfants et de leurs familles.

    J'y pense souvent, surtout à ceux dont  le dossier de regroupement était en cours ou les clandestins avec leurs paperasserie "de réfugiés politiques".

    Ces demandes étaient remplies en classe et servaient d'exercices pratiques.

    Je n'ose pas imaginer, aujourd'hui, quel sort leur a été réservé ou ce qui les attend demain.

    Tout ces efforts, ces boulots de cauchemar, ces fatigues accumulées, ces espoirs de vie de famille ou de vie tout court...

    Moussa, Mohamed, Carlos, Shérifa, Pape, Augustin, N'guyen, Shaffia, Pepe, Ismael et tous les autres ....

     

    Je vous prie d'accepter nos plus plates excuses.

     

    Des excuses aplaties par la Honte.

     

  • Et si on se battait ?

    Les illusions sont toujours là.

     Il le faut.

    Elles se doivent de rester chevillées au corps.

    C'est important d'y croire.

    D'avoir la foi.

    Les valeurs, ça se défend.

    Aujourd'hui, surtout face à ce nouvel ordre mondial.

    Le virage de la décomplexion est passé.

    Les chevaliers de l'ordre nouveau sont sur une ligne droite.

    Ils avancent tranquillement.

    A nos arguments humanitaires, ils répondent terrorisme ou chômage.

    Tout est dit.

    A une autre époque, ils avaient choisi d'autres raisons.

    Les victimes changent.

    C'est tout.

    Se battre, ne pas laisser faire, dénoncer.

    Je ne renoncerais jamais à mes valeurs.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu