Avertir le modérateur

Kestadit? - Page 10

  • BLACK OUT HADOPI

    HADOPI - Le Net en France : <span id=_

    CLIQUEZ SUR LE RECTANGLE NOIR

    VOUS SAUREZ CE QUI SE PREPARE

    LA LIBERTE N'EST PAS UN CHOIX

    ELLE EST INSCRITE A COTE DE L'EGALITE ET DE LA FRATERNITE

    TROIS VALEURS DONT LE SENS A PERDU TOUTE SA VALEUR

  • Madagascar

    carte-madagascar.gif

    Madagascar se soulève encore ...

    Madagascar pleure ses morts.

     

     

    Un article de Ndimby.A donne un éclairage sur la situation :

     

    "Faut-il que nous devions continuer à nous poser les mêmes questions 18 ans après ? De la marche vers le Palais d’Iavoloha le 10 août 1991 à la marche vers le Palais d’Ambohitsitsirohitra le 7 février 2009, les mêmes causes produisent immanquablement les mêmes effets.

    Pour provoquer la sortie de l’impasse créée par une auto-proclamation, les tenants de la prise de pouvoir insurrectionnelle emmènent la foule marcher sur un Palais présidentiel. Classés zones rouges, ces bâtiments sont protégés par un régime de protection spéciale qui expose les contrevenants au pire.

    Quel que soit le Président en fonction, quel que soit le Palais concerné, quel que soit l’opposant qui mène la foule, quelle que soit la cause à défendre, quels que soient les militaires, les règles sont immuables : on ne peut impunément pénétrer dans un Palais d’Etat.

    C’est triste de le dire eu égard au morts lors des deux événements, mais dura lex, sed lex. Contrairement à ce que tente de faire croire le Maire Andry Rajoelina, même vide, un Palais n’est pas qu’un ensemble de bureaux. C’est un symbole de la République.

    Dans la situation de crise politique où l’autorité de l’Etat est bafouée de plus en plus chaque jour, l’autorité publique s’effrite. Il n’est donc pas étonnant que certains malintentionnés en profitent, et se mettent à organiser des casses.

    Même dans une situation stable, l’Etat malgache n’arrivait pas à assurer correctement la sécurité des biens et des personnes. Comment espérer qu’il le fasse dans une telle situation de déliquescence où tout a été fait pour saper son autorité et son pouvoir ?

    Après avoir laissé faire, depuis la Place de la Démocratie à la Place du 13 Mai, il est évident que l’Etat devait à un certain moment mettre le holà. Ce fut par la voix des armes. C’est malheureux, mais c’était à prévoir.

    Du 10 août 1991 au 7 février 2009, les mêmes questions des responsabilités se posent. Qui a donné l’ordre de tirer ; et qui a amené la foule sur une zone rouge, en pleine connaissance de cause ? La défense de la légalité autorise-t-elle les tirs à balles réelles sur une foule sans défense ; mais la noblesse ou la légitimité de la lutte pour la démocratie autorise-t-elle à ne plus s’embarrasser de scrupules et de limites ? La garde présidentielle a tiré sur la foule. Mais la foule n’aurait pas été là si on ne l’avait conditionnée et dirigée pour y être. Dont acte.

    Il est cependant bien connu qu’une cause a besoin de martyrs. Combien en faudra-t-il, après 49 ans d’Indépendance, pour qu’on redonne enfin une valeur sacrée à des mots simples : liberté, démocratie, Constitution, Etat. Mais pour que l’Etat soit respecté, encore faut-il qu’il se comporte de manière respectable. Comme dirait l’autre, that is the question. "

    Ndimby A.

     

    Pour répondre à cet article, la foule ne pouvait sans doute pas imaginer une telle réaction des forces de l'ordre, dirigée ou pas, la réponse par l'assassinat est inacceptable. Le pouvoir est censé maitriser sa police et aurait sans doute réagi de la même façon à une émeute spontanée de sa population.

    Marc Ravalomanana réfute sa responsabilité et accuse l'opposition d'avoir provoqué ce drame.


    Pourquoi une telle opposition et de telles manifestations ?

    Madagascar a faim, le Président ne le sait pas.

     

     

    Madagascar en images bouleversantes chez Zgur

     

     

    embleme_madagascar.gif

  • ACCOUCHONS EN TRAVAILLANT

     

     

     

    Deux femmes exemplaires me tapent sur les nerfs.

    Et pas qu’un peu…

    Deux femmes politiques avec une intelligence commune.

    Une réflexion sur la vie des autres femmes qui va de leurs yeux à leur nombril.

    Les deux ont montré, enceintes, tout leur courage à assumer pleinement leurs rôles, dans leurs gouvernements respectifs.

    Elles ont bien sûr prouvé à la France entière que le congé maternité pouvait être sauté. Nul besoin de prendre du repos pour ces femmes hyperactives.

    A peine, l’enfant expulsé, les flashes crépitent sur leurs sourires, lors de la reprise immédiate de leurs fonctions

    Car elles sont des femmes courageuses.

    Car elles ont des responsabilités importantes.

    Elles ne disent pas quoi ?

    Qu’elles ont une armada de petit personnel qui garde les enfants à domicile et s’occupent des tâches ménagères et des courses. Un chauffeur pour les conduire. Et les moyens de ne pas s’en soucier.

    Elle ne disent pas quoi ?

    Que beaucoup de femmes enceintes utilisent les transports en commun pour aller travailler,

    Que rentrées à la maison, le petit personnel n’a pas préparé le repas, ni fait les devoirs, ni rangé la maison, ni les courses ...

    Que de faire garder les autres enfants coûtent une petite fortune … Etc

    La grossesse n’est pas une maladie soit mais leurs privilèges leur permet de jouer les femmes formidablement impliquées.

    Leur condition leur permet de négliger un acquis essentiel, le congé maternité.

    Si j’avais une baguette magique, j’en aurai envoyé une (Rachida) dès son début de grossesse travailler en métro, au rayon poisson de chez Auchan (debout toute la journée) et l’autre (Ségolène) en Rer et bus, à l’usine de confection de cuirs d’agenda, là où ça sent bon les solvants et la colle …

     

    Ces deux là sont décidément du même bord.

    Le bord du message "très limité" dont les autres femmes se passeraient.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu