Avertir le modérateur

Fausse donne encore une

Un groupe d'échanges et de liaisons.

J'ai lu puis relu le titre, un peu goguenarde, je l'avoue.

Les "gauches" se rassemblent autour d'un projet "commun".

Le "commun" avait disparu du projet vu les dissentions.

Nous allons donc garder le projet.

Un projet d'échanges et de liaisons.

Pas sur l'Europe.

Pas de liaisons, Pas d'échanges.

Le pouvoir d'achat et la réforme des institutions bénéficieront des liaisons et des échanges.

C'est tout pour l'instant.

J'imagine qu'ils ont devisé longuement pour trouver la formule.

"Groupe d'échanges et de liaisons".

Pas "programme commun", d'abord parce qu'il ne l'est pas du tout,

et ensuite il faut éviter d'agiter le chiffon rouge du Bolchèvisme qui fout les chocottes à tout le monde.

Pas de soutien aux manifestants mais une légère mise en garde aux excités qui empêchent les "pauvres" de suivre les cours.

Le bilan du groupe d'échanges et de liaisons.

Nul, liaisons mauvaises ou interrompues....

Les échanges,

Nul ne sait ce qu'ils ont été réellement.

Nous voilà bien avancés.

"Pouvoir d'achat et réforme des institutions".

A cette vitesse là, 2012.

 

Où sont ceux qui s'indignent du sort des Quetchamen, des travailleurs pauvres, des immigrés..etc.. ?

QUI S'INDIGNE !

Une actrice a demandé récemment "Vous auriez pas vu la gauche ?"

Vous la trouverez "au Groupe d'échanges et de liaisons".

Commentaires

  • Preum's

    Bon 1er jour

  • Finalement, l'onde de choc de la "rupture" sarkozyste telle qu'elle se profile se transforme en un tsunami de conformisme et de "pensée unique" qui vient s'abattre sur la "gauche-de-gouvernement", les syndicats établis, les citoyens méritants qui s'époumonnent tous à vouloir haut et fort ce que le pouvoir attend d'eux qu'ils veuillent le plus : qu'ils mettent leur liberté de conscience et d'action au service du travail, (c'est pas bien de faire la grève, on empêche les autres d'aller bosser, on porte atteinte à la liberté d'aller et venir...pour travailler), du respect de la norme (c'est pas bien de fiche le soukh, ça dérange les routines et ça perturbe...le travail), etc.

    Une beau front de résistance, en effet : la droite, les syndicats, les "bons" citoyens, tous unis pour faire taire les revendications, tous unis pour éviter la "contagion", la maladie de la grève ça s'attrape - ça s'appelle du nom barbare de "convergence des luttes", voire encore pire, de l'horrible terme de "solidarité".

    Ce dont tous ces gens ont peur, c'est précisément d'un mouvement qui irait au-delà des revendications catégorielles qui ne débordent surtout pas du cadre strictement délimité à l'avance par le Pouvoir et ceux qui sont empressés de s'entendre avec lui, pour sauver une poignée de lentilles au bénéfice de leurs seuls mandants.

    Ben oui, allez au-delà, ce serait plus une lutte sociale, ce serait "po-li-tique"...Quelle ho-rreur mes amis !!! Dieu nous préserve !

    Et c'est ainsi que dans cette vieille monarchie hâtivement rebaptisée république pour faire joli, on vit la rupture comme le comble du conformisme.

  • Le Figaroooo constate :

    "La circulation aux abords de l’Île-de-France équivaut à celle d’un jour de départ en vacances."

    Bien.

    La "gauche" ?
    C'est le peuple qui la porte.
    Le PS attend son tour, sans effort, comme dans toute démocratie bipolaire.
    L'autre gauche est inaudible parce que les pores sont bouchés. Les por...

  • En somme, les acteurs se demandent où est la gauche.
    Et la gauche se demande où sont les acteurs.
    Comptons tout de même sur les actants.

  • Josiane

    Bonjour très Matin ! ;-)))

    off

    C'est un vrai plaisir de vous relire ici.
    Le message est clair, le "travail" doit être fait envers et contre tout. La poignée de récalcitrants passéistes est mise au ban. Le monde avance, le mouvement ne peut être ralenti par eux. "Les bons français" sont désignés, la marginalisation des mauvais se précise. Le danger vient de ceux qui entravent l'application des réformes "nécessaires".
    Le danger a été clairement agité, la situation du pays doit changer, un homme a entrepris ce bouleversement et ce courage a un prix, le silence des agneaux.

  • Ah oui ceux-là.

    Cette gauche incapable de se projeter dans l'avenir, cette gauche à court terme. Sans créativité, pour elle c'est toujours le présent. Ils font de la politique comme des traders en bourse. Pas de vision. Pas de préssentiment, pas de risque.
    Une gauche majoritairement sortie de l'Ena et de Science Po ou d'une fac de droit, forcèment au bout d'un moment, cela n'a plus d'idées.
    Cela analyse l'actualité, grand exercice obligé de Science Po et l'Ena.
    Cela ne philosophe pas, cela n'idéologise pas, cela ne prospective pas.
    A pardon Attali, cela prospective de comptoir. Cela fantasme dans le mortifère, cela a trop fréquenté Mitterrand. Et finalement mal lu Montaigne en mirroir.
    Il faut reconnaître que ce genre de comportement, d'attitude politique, cela convient à la droite, pour les présidentielles, et puis dans l'avenir pour les législatives grace aux liaisons dansgereuses Sarkozy (Valmont), Balladur (Merteuil) et Lang (Tourvel), même CELA ils ne le voient pas.

    La pensée de gauche viendra de la société civile, si nous en avons le temps, si l'état de la planète et le système financier international nous en laissent le temps.
    Frope à raison, il va falloir sacrèment plier les lignes et vite.

  • f

    La gauche : s'est pris une droite, elle tangue avant le KO.

  • nef

    La pensée de gauche viendra de la société civile, si nous en avons le temps, si l'état de la planète et le système financier international nous en laissent le temps.
    Frope à raison, il va falloir sacrèment plier les lignes et vite.

    La société civile est paralysée par la peur, "le chevalier blanc "doit la sauver de la faillite agitée par Fillon.

  • @gathe

    La faillite est déjà là, faillite écologique, faillite humanitaire, faillite médiatique, et bientôt faillite financière. Les sociétés occidentales ont déjà failli.
    Quel(le) personnalité de gauche, quel(le)s citoyen(ne)s de gauche sauront construire sur cet echec ?
    Qui reconnaîtra que le système capitaliste est devenu un système mortifère pour l'humanité ? Qui acceptera de reconnaître que comme tous les systèmes, il n'est plus conçu que pour continuer à exister, à tout prix et au détriment d'un nombre de plus en plus croissant de malheureux et au profit d'un nombre de plus en plus réduit de bénéficiaires ?
    Quel socialiste propose mieux qu'un éventuel aménagement de l'emballement du capitalisme ? Mieux que quelques drogues afin de calmer la douleur de la fin inéluctable.

    Comment la société humaine pourrait-elle s'adapter sans dégâts considérables aux changements brutaux auxquels nous allons devoir faire face, les uns contre les autres, les uns au détriment des autres, sans aucun système ionternational efficace de réglements de conflits ? L'attitude américaine au moment du second conflit irakien a créé un précendent fort dommageable aux vues des défits internationaux qui vont tourner dans l'avenir autour du contrôle des énergies et des besoins vitaux.

  • précédent oups

  • nef

    Otages des dominants, nous savons tous que la mission en jeu est la récupération de quelques miettes. N'attribuons-nous pas trop de pouvoirs magiques à des hommes propulsés et dépassés par le système ?
    L'harmonisation ne se fera pas.
    Les solutions semblent être guerrières, tout casser pour orchestrer la reconstruction.
    Au fond de nous, nous le savons. Tout craque, tout s'effondre. Les Etats-Unis se sont servis les premiers. La puissance du nouvel ordre mondial oblige à la passivité. Les Etats-Unis sortiront de l'impasse grâce aux autres pays. A l'échelle de la politique intérieure, le monde se gave sur la quantité de pays contraints par le système.
    Il n'y a plus d'acteurs, il ne reste que des mendiants.

  • Il y en a qui mendie mieux que d'autres.


    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20071114.OBS4669/quand_lelysee_arrange_les_affaires_du_fils_tapie.html

  • Ah nef, ce lien me massacre le moral déjà pas brillant. A quoi s'accrocher ? Jette moi une corde (pas autour du cou) ;-))

  • Rassure-toi le Brésil vient de trouver un nouveau filon pétrolier, tout va bien;-)))))

  • nef

    Enfin, une bonne nouvelle ! ;-))

  • Ecrit par : nef | mercredi, 14 novembre 2007 12:37

    Bigre, vous n'appelez à rien de moins qu'à un nouveau contrat social à l'échelle du monde !
    -----------------------
    Otages des dominants, nous savons tous que la mission en jeu est la récupération de quelques miettes. N'attribuons-nous pas trop de pouvoirs magiques à des hommes propulsés et dépassés par le système ?

    Ecrit par : agathe | mercredi, 14 novembre 2007 13:10

    C'est bien le point que masque cette captation de la quasi-totalité du pouvoir de décision par les seuls politiques professionnels et leur orientation pro-croissance coûte que coûte.

    Nous voyons bien que cette poignée de zozos est peu compétente - mais qui le serait mieux qu'eux ? - pour faire face aux affaires de la société, aux convulsions du monde. C'est mediocratis, mediocritas....comme tout un chacun, ni plus ni moins.

    Raison de plus pour ne pas, ne plus leur accorder un blanc-seing pour une mandature. Je me demande si SR n'avait pas, de manière confuse, certes, compris cela, que l'on ne pouvait plus gouverner sans l'engagement et le contrôle des mouvements citoyens, issus de la société civile. Je me demande si ça n'est pas ça l'avenir : plus d'effort de tous et de chacun pour modifier des modes de vie (et donc, entre autres, de production et de consommation) et donc plus de partage des responsabilités qui vont avec...

  • @off

    Ma formation d'anthropologue et d'archéologue, me laisse à penser que 2040 en terme d'adaptation c'est demain. Ajoutons au climat le pic de la production pétrolière en 2020 et les besoins croissants en énergie. Certains peuvent espérer que de nouvelles technologies remplacent ou corrigent ce genres de données, à si court terme, leur mise en place ne pourra s'effectuer avant que de nombreux individus de cette planète n'aient eu à en souffrir. Nous n'en sommes plus aux mesurettes.



    " Selon des experts de la sécurité américaine, le changement climatique pourrait mettre fin à la mondialisation d'ici 2040 et menacer la sécurité nationale.

    Pour Leon Fuerth de l'université George Washington, l'un des auteurs du rapport, les pénuries pourraient définir les termes des nouvelles relations internationales. La coopération mondiale basée sur un monde riche en ressources serait remplacée par un régime où les biens vitaux seront rares, a-t-il expliqué lors d'un forum nommé "L'âge des Conséquences".

    "Certaines des conséquences pourraient prinicpalement impliquer la fin de la mondialisation telle que nous l'avons connue… alors que les différentes régions de la Terre se contracteront afin d'essayer de conserver ce dont elles ont besoin pour survivre", a déclaré Leon Fuerth, qui était le conseiller pour la sécurité nationale de l'ancien Vice-président américain Al Gore.

    Accentuation de la haine

    Les pays riches pourraient "être confrontés à un processus de 30 ans au cours duquel ils devront renvoyer les gens qui arrivent par bateau" tandis que les pays les plus pauvres du monde seront confrontés aux pires conséquences environnementales, qui selon lui seront "extrêmement affaiblissantes en termes moraux".

    "Le rapport suggère également que les genres de haine qui se développent entre les différents groupes seront accentuées alors que ces groupes essaieront de se déplacer vers des zones plus clémentes sur la planète", a indiqué Leon Fuerth.

    Publié par le Centre des Etudes Internationales et Stratégiques, le rapport présente trois scénarios concernant les implications du changement climatique sur la sécurité nationale. Celui du Groupe Intergouvernemental d'Experts des Nations Unies sur l'Evolution du Climat (Giec), qui selon le rapport "est probable", prévoit un changement climatique avec un réchauffement de 1,3°C, et une augmentation du niveau des mers d'environ 22 centimètres d'ici 2040.

    Individus et nations menacés

    "Nous prédisons un scénario dans lequel les individus et les nations seront menacés par d'importantes pénuries d'eau et de nourriture, des catastrophes naturelles dévastatrices et des épidémies mortelles", a déclaré John Podesta, l'ancien directeur d'équipe du Président Bill Clinton, et actuel président du Centre pour le Progrès Américain.

    Le changement climatique conduira à des migrations de populations des zones où la nourriture et l'eau seront rares vers des régions plus où ces denrées sont plus abondantes. Les populations fuiront également l'augmentation du niveau des mers, ainsi les zones dévastées par les sécheresses, les inondations et les violentes tempêtes, résultant du changement climatique.

  • Hélas, vous me connaissez off, le dos de la cuillère n'est pas pour moi (de temps en temps pourtant je devrais peut-être...).
    Je crois (ou en tout cas j'espère aussi) en la société civile mais la question principale est le palier de tolérance à envisager avant que tout n'explose (clin d'oeil à Boum ;-)).

    L'autoritarisme de ces temps-ci récolte quelques fruits auprès de cette fameuse société civile, les cajoleries de SR n'ont pas été concluantes.

    Les enfants ont besoin de régles pour s'épanouir mais ne tolèrent pas les injustices. Attendons, la compilation.

  • nef

    La guerre des mondes.

  • Les énergies fossiles métaphore des extraterrestres enterrés prêts à fondre sur l'humanité pour la détruire, why not;-))))

  • nef

    Pat le ravi et son armure de croisé.... :-D

  • tu cherche ta gauche, agathe?
    Hémiplégique?
    héhé..

    Tiens off, content de vous relire.
    Tiens nef, faudrais que je te réponde de temps en temps....méa maxima culpa !

  • faudrait?
    Hé agathe tu veux pas me donner des cours d'alphabétisation?

  • Je vous conseil sur l'excellent DEB, la bande déssinée PPS.....
    voir pseudo.

  • odm l'insolent plutôt que russe ! :-D

  • nef

    Au fait, tu as un mail à lire depuis hier ;-)

  • Les énergies fossiles métaphore des extraterrestres enterrés prêts à fondre sur l'humanité pour la détruire, why not;-))))

    Ecrit par : nef | mercredi, 14 novembre 2007 16:42


    ou le (vrai) clin d'oeil de Nef ;)

  • off

    Elle utilise les deux yeux ;-))

  • Oups, j'oublie souvent d'aller consulter ma boite. Merci @gathe, mais j'ai trouvé une fenêtre de tir sans censure et j'ai engrangé pas moins de trois votes, une véritable victoire de la démocratie par rapport au nombre de visiteurs sur le blog freaks.

  • odm, ton vote me va droit au coeur, snif émue (elle tire sur le bas de son chemisier qui moule sa poitrine opulente et se mouche avec).

  • nef

    Vu ;))

  • Ecrit par : agathe | mercredi, 14 novembre 2007 17:41

    Et ça lui étire les cils...

    trêve de plaisanterie : le bilan écologique que présente Nef, générateur de méga-désordres planétaires, peut-être à l'échelle des famines et des épidémies des temps reculés, et qui nous attend dans quelques décennies, n'est vraisemblablement pas une simple vue de l'esprit.

    Quand je vois, pour ne citer qu'un exemple d'irresponsabilité, toutes ces voitures aux cylindrées aussi énormes qu'inutiles et nuisibles, je me dis qu'il y a encore beaucoup à faire avant que les gens fassent passer leur ego surdimensionné après les impératifs du temps présent.

  • elle tire sur le bas de son chemisier qui moule sa poitrine opulente et se mouche avec).

    Ecrit par : nef blonde bonnet D | mercredi, 14 novembre 2007 18:09


    C'est une poitrine extensible et détachable. Elle se lave alors comme un mouchoir

  • off

    :-D

  • C'est le principe capitaliste même d'être dans le le temps présent, une sorte de gestion biologique de l'humanité. Et bien cet organisme, il nous prend pour de la graisse, des anti-corps, de la nourriture ou des excréments. Il y a ceux qu'il nourrit (de moins en moins), ceux contre qui il lutte, ceux qu'il bouffe et ceux qui finissent dans la fosse. Et tout cela est exponantiel pour les trois dernières catégories.

    " La possession de merveilleux moyens de production n'a pas apporté la liberté, mais le souci et la famine. "
    Comment je vois le monde (1934)
    Albert Einstein

  • off puis nef

    Principe en action et affreusement suspendu au-dessus de certaines têtes.

  • Si c'est la poitrine alléchante de Nef qui est suspendue au-dessus de certaines têtes, c'est plutôt réconfortant

  • Off

    La famine à venir que tous les saints (seins) ne sauraient endiguer ;-)))

  • si ces "merveilleux moyens de production" sont du genre de ceux évoqués plus haut, on en redemande. Avec ceux-là, pas de famine...

  • Off

    Réservé aux enfants.. ;-)))

    Vous ne seriez pas allée lire la belle Laflote, elle a émoustillé toute la blogosphère ! :-DD (comme les bonnets de nef)

  • allé oups je vous ai féminisé !

  • Oui pas mal Laflote, mais moi je vois les choses en grand;-)))

  • C'est journée sexe sur les blogs avec la Bibine, laflote, frope ha non pas frope.

  • nef

    (....) Sans voix :-D

  • frope a du aller manifester...

  • Ecrit par : agathe | mercredi, 14 novembre 2007 18:52


    j'ai vu ça, en effet. Mais j'ai vite refermer quand j'ai vu que c'était rien que pour les grands...sacrée laflote, va !

  • off

    :-D

  • nef, c'était bien le vote pour élire miss tee shirt mouillée?
    T'as gagné?

  • Haut les bonnets !

  • Oui, l'environnement, l'écologie politique, les ressources... nécessitent la radicalité (induisent en vérité) et, à ce titre, l'avenir de la gauche est dans la radicalité en s'emparant de ces thèmes.
    C'est crucial.
    Avec la démographie.
    Et la "culture".
    Et tout cela est lié.

    Je vois que Fontenelle cite Badiou. Hé bé.

    Journée sexe... Je me dois de commettre un texte sur la sexualité des porcs. Ceux qui applaudissent les tabassages à la matraque. Ceux qui rêvent d'une matraque luisante dans l'anus. Pas argentine (niveau proportion), la matraque.
    Porcs, pauvres bêtes.
    Porco ; corpo.

  • f

    Quand j'ai lu Fontenelle, je me suis rappelée que tu les avais nommés "chiens" hier ceux qui applaudissaient, il a opté pour porcs, la colère a fait sortir les animaux du bois.

    La gauche radicale...A inventer, tu as du louper les propos de J. Dray ce soir :
    On lui montre Balasko rue de la banque qui cite sa phrase et on lui demande pourquoi le PS ne s'indigne pas et il répond :
    "Nous avons eu un échec très lourd, il faut du temps pour se reconstruire, c'est bien que des gens de la culture soient là"...

    On se sent seul, on se retourne pourtant tout le monde est là...

  • Je vois que Fontenelle cite Badiou.

    Ecrit par : f | mercredi, 14 novembre 2007 21:39

    Oui, et voilà ce que ça dit :


    Alain Badiou✭✭✭: "Je ne suis pas en train de dire que (...) Sarkozy ressemble à Pétain. Pas du tout. Je dis que la subjectivité de masse qui porte Sarkozy au pouvoir, et soutient son action, trouve ses racines inconscientes, historico-nationales, dans le pétainisme".

    Alain Badiou: "C'est ce que j'appelle un transcendantal: quelque chose qui, sans apparaître à la surface (d'où que notre situation ne "ressemble" pas à la séquence du règne de Pétain), configure de loin, donne la loi et son ordre, à une disposition collective".

    Alain Badiou: "Nous dirons sans hésiter que Sarkozy relève du transcendantal pétainiste".

    Trois extraits qui laissent pesamment entendre que si, oui bien-sûr, sarkozy c'est pas Pétain, hein, ne me faites pas dire ce que j'ai pas dit, ohla les gars.

    Toutefois, en y regardant d'un peu plus près, dans un registre du micro-psychique qui nous déculotte l'inconscient et le tutti quanti...

    Alors, ben si, vu du grand Là, c'est un peu comac...


    Bon, bref, c'est tout simplement grotesque ce qu'elles racontent ces citations mises bout à bout.

    Encore un qui se goure de guerre.

    Et bien-sûr on va en faire un grand gourou de celui qui affirme ses platitudes d'un air satisfait.

    Le problème est que, à aucun moment, les gens qui ont insufflé la nouveauté, dans quelque domaine que ce soit, n'ont pu être anticipés ni réduits à quelque chose qui les a précédée. C'est toujours après coup que l'on peut voir ce que le nouveau venu a engendré et à il se rattache éventuellement en regardant le sillage qu'il laisse derrière lui.

    Il me semble, en dépit de la difficulté qu'il y a à le faire, plus judicieux, comme le font déjà un certain nombre d'observateurs, d'essayer de comprendre le phénomène en lui-même, au lieu de la rattacher à de vieux fantômes comme le fait l'individu cité.

    Il regarde derrière alors que ça se passe devant.

  • off

    Le passé nous met en état d'alerte ou en tout cas en état de veille. Ne négligeons pas cet aspect primordial, d'autres génocides ont été commis, ailleurs certes, mais récemment...

  • Chiens, porcs, peu importe... Et ce n'est pas très aimable pour ces animaux assez proches de nous, à quelques degrés près.

    Off, tu as lu le livre de Badiou ? Il n'y a pas que cela dedans.
    Mais, effectivement, c'est vers l'avant qu'il faut aller.
    Les nouveaux enjeux induisent de nouvelles idées.

  • f

    Tout n'est pas réglé, il existe encore des dictatures et il y a eu encore des crimes contre l'humanité. Le passé est encore présent ;-)))

  • Rien n'est réglé.
    Il existe même encore des coups de matraques.
    Et il existe même encore des médias qui ne montrent rien.
    Il y a les temps longs et les temps courts.

    Les flics et les "journalistes" commencent aussi à râler.

  • f

    Les flics doivent manifester début décembre, juste pour la visite de Laflote, elle se sentira en "sécurité" ;-))

    Il n'empêche que l'on bascule très vite dans la dictature "une forme adaptée" à la nouvelle donne alors Pétain a engendré des démons pour des générations...Ouvrons l'oeil.

  • oups bien engendré

  • f
    les contestataires ne sont hélas plus crédibles.
    Ils ne font pas rêver et se contentent de réciter bêtement un catéchisme qui ne s"appuie sur aucun paradis ni aucun Dieu...

  • Bientôt, on entendra qu'est-ce-que c'était un contestataire grand-père ?

  • Off, tu as lu le livre de Badiou ? Il n'y a pas que cela dedans.
    Mais, effectivement, c'est vers l'avant qu'il faut aller.
    Les nouveaux enjeux induisent de nouvelles idées.

    Ecrit par : f | mercredi, 14 novembre 2007 22:13

    Non, pas lu. J'indiquais seulement la lecture que l'on pouvait avoir de la pensée de ce monsieur - pas très limpide si je me souviens de ma lecture de la "théorie du sujet" du même aux accents mathématico-lacaniens - à la suite du choix de citations réalisé par Fontenelle.

    ça rend le tout fort ridicule. Ce n'est pas un argument, c'est une caricature et quand on y mêle l'inconscient, on peut affirmer n'importe quoi. C'est infalsifiable.

  • off

    Et un uppercut pour Seb ;-))

  • "Ils ne font pas rêver et se contentent de réciter bêtement un catéchisme"
    Il y a les "contestataires" qui s'opposent, alertent, combattent la pente inéluctable, le bon sens...
    Il y a les créateurs.
    Les 2 ne s'opposent pas et les 2 m'intéressent.

    Fontenelle est avant tout, pour moi, un styliste (pas toujours heureux, comme tous).
    Et Popper est un con.

  • Le CNE n'est plus.
    Comme prévu.

    Les contestataires ne font pas plus rêver que le pouvoir auquel ils s'opposent.

  • Merci aux contestataires pour le CPE et le CNE ;-))

  • HS total on

    Ton Tel sonne OQP ...

    HS Off ( Bravo )

  • f
    amusante votre distinction entre les contestataires et les créateurs.
    Je ne met pas les deux dans le même sac.
    Mais s'ils travaillent ensemblent ou de concert au moins, les uns devront vite laisser la place aux autres...
    Qui de toutes façons devront éradiquer les premiers.
    Donc cette vision n'est pas la bonne.

  • Mince mal raccroché Oups !

  • odm, ça s'appelle l'Histoire.

  • f
    Hé oui.

  • Fin de l'histoire.
    J'ai créé.
    Tu as contesté.
    Avec un peu de fumée qui flotte autour.

    Petite précision : le "Les 2 ne s'opposent pas" dit aussi que les 2 se confondent, se répondent, se succèdent. Un créateur produit (aussi) de la contestation. Un contestataire peut aussi, par son geste, faire création. Ce n'est pas un machinéisme.
    Les généralisations sont mortelles.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu